www.farahdouibi.fr

textes

www.farahdouibi.fr

Billets d'humeur

20 octobre 2019

Aller au chapitre précédent

Billet d'humeur n°4 : Complots ? Nouvel Ordre Mondiale ? Reptiliens ? Et la vérité dans tout ça ?

Théories du complot dans une société capitaliste.

Au départ de cette réflexion, il y eut une remarque qui m’a déstabilisée.

Les Hirondelles de KaboulTout a commencé lorsque ma mère et moi sommes sorties du cinéma d’Art et d’Essai après avoir vu le film les Hirondelles de Kaboul. Ce film retrace le destin d’une femme à Kaboul qui, par un accident domestique (une chute), provoque la mort de son mari, accident qui est maquillé en meurtre par la corruption du système. La femme était censée se faire fusiller dans un stade de foot bondé pour faire plaisir au tyran local venu en visite, mais par le sacrifice d’un couple, elle parvient à s’enfuir et rejoindre la résistance. Le film s’arrête là.

Film très touchant au demeurant qui nous a tiré une larme à ma mère et moi. Cependant, lorsqu’au sortir de la salle, elle s’exclame : « On a bien de la chance, nous. » je sens que ça sonne faux chez moi.

On a bien de la chance, disait ma mère, en comparaison de la vie de cette femme. Vraiment, je ne dénigre pas les souffrances de cette femme. Cette histoire est en plus inspirée d’une histoire vraie, donc vraiment, je n’ai aucun problème avec ça. Mais que ma mère, qui a failli mourir à plusieurs reprises à son travail pour le Dieu Argent, qui a vécu dans la terreur permanente de ce Dieu Argent, qui n’a jamais pu réaliser ses rêves, qui a vécu sa vie active en tant qu’esclave de l’Argent pour ne plus avoir la force de profiter de sa retraite… s’exprimer ainsi, ça m’a quelque peu choqué.

Encore une fois, je ne dis pas que la vie à Kaboul au moment des faits retracés soit plus enviable que la nôtre : c’est différent. Différentes formes de terrorisme, mais un terrorisme tout de même dans ces deux sociétés. Ces deux femmes, celle dépeinte dans le film d’animation et ma mère, ont toutes les deux vécues sous le joug de la peur, et ont toutes les deux failli y laisser la vie.

Ainsi commence ma réflexion.

Nous vivons actuellement dans une société bien étrange. Certaines sociétés sont basées autour de l’Homme, de la vie, de la spiritualité ou de divinités. La notre est aussi basée sur une divinité, mais assez particulière. Pas de divinité animalière pour faire hommage à la vie, pas de divinité métaphorique pour donner un sens spirituel à nos existences, mais un dieu terrible qui dirige toutes nos actions depuis nos premiers formatages d’enfance dans cette société jusqu’à notre mort, ou notre réveil pour les plus chanceux. J’ai dénommé : le Dieu Argent.

J’ai toujours vu dans les enquêtes policières la question du mobile posée : à qui profite le crime ? Pour ce billet d’humeur, je vous propose d’accompagner mes réflexions face à nos terreurs sociales actuelles : réchauffement climatique, ondes nocives, sols empoisonnés, eau impropre à la consommation, vaccins controversés… Je vous sais tous assez sensés pour comprendre que ces pensées n’impliquent que ma personne.

Revenons donc à quelques fondamentaux en la matière, mon cher Watson ! À qui profite le crime ? Est-ce un plan d’extermination de l’espère humaine ? Est-ce un plan d’invasion de la Terre par les Reptiliens ?

De mémoire d’homme, je ne crois pas que nous ayons pu avoir autant de preuves de l’existence d’un dieu ; les terroristes n’ont qu’à se rhabiller car jamais ils n’atteindront le centième de morts et de terreur qu’occasionne le Dieu Argent dans notre société. Car oui, par lui, des milliers d’Hommes meurent chaque jour dans le monde, et des milliards encore vivent dans l’ombre de sa peur à chaque instant de leur existence.

Au nom de l’Argent, les entreprises agro-alimentaires empoisonnent les sols et rendent le vivant obsolète dès la première récolte, alors que le vivant est par essence renouvelable ad æternam puisque évolutif et fécond. Ce système étant bien sûr prévu pour rendre les travailleurs de la terre financièrement dépendants de ces entreprises agro-alimentaires, ces derniers, par leurs manipulations génétiques sur le vivant, se font payer une rente à vie. Les premières victimes collatérales que sont les travailleurs de la terre se retrouvent prisonniers d’un système de capitalisation du vivant où ils ne peuvent plus faire sans produits chimiques ni achat de graines stériles modifiées. La deuxième victime colatérale est le consommateur qui ingère des fruits et des légumes non seulement stériles, mais en plus pourvus des résidus des produits chimiques.

le iodure d'argent en Côte d'OrAu nom de l’Argent, on va changer nos climats pour produire plus. Ainsi, au nom de l’Argent donné contre du vin et de l’alcoolisme (qui je rappelle, sont respectivement une drogue et une maladie) nous allons pulvériser du iodure d’Argent dans l'atmosphère en Côte d’Or à chaque orage, afin d’éviter d’éventuelles pluies de grêlons, soit entre 18 à 25 fois par an. Pour ceux qui ne le sauraient pas, l’iodure d’argent est une substance chimique toxique pour le vivant, et ces effets nocifs les plus répandus sont : éruptions cutanées, écoulements nasaux, maux de tête, irritations des muqueuses, faiblesse générale, anémie, perte de poids, dépression… je vous laisse voir à la page Wikipédia ICI le reste. Vous pouvez aussi trouver des recherches sur le sujet sur internet. Faites-vous votre propre opinion. Les habitants de Côte d’Or deviennent ainsi les victimes collatérales de cette politique vigneronne.

traînées chimique à paris 12 en 2018Je ne parle pas de ces traînées chimiques qui quadrillent le ciel français quotidiennement depuis une ou deux dizaines d’années, avec des métaux lourds tels l’aluminium et le Baryum, afin de freiner le réchauffement climatique pour permettre aux gros industriels de garder leur rythme de destruction du vivant production. Dommages collatéraux : la population française (et je crois d’autres aussi).

Au nom de l’Argent, on va déverser des déchets chimiques hautement toxiques dans les fleuves et les rivières en cati-mini, car le traitement de tels déchets à un coût. Notre eau étant désastreuse pour la santé, nous devons la charger en chlore pour nous en protéger. Sinon, pourquoi la chlorer autant ? Même ainsi, nous ingérons des métaux lourds, des résidus de déchets chimiques, des hormones et bien d’autres joyeusetés depuis notre robinet. Les consommateurs de cette eau sont encore les victimes collatérales du Dieu Argent.

Au nom de l’Argent, le gouvernement force les foyers à s’équiper en compteurs intelligents afin de pouvoir récolter toutes les informations de consommation de tous les foyers de France. Imaginez tout ce qu’on peut faire avec des compteurs intelligents qui indiquent l’état de vos appareils électriques, votre consommation d’eau et de chauffage : savoir quand vous êtes chez vous, quand vous ne l’êtes pas, quand vous prenez un bain, ou bien une douche, combien de temps vous restez aux toilettes, combien de fois par semaine vous utilisez votre machine à laver, combien de temps vous restez devant votre télévision, dans quelle pièce vous êtes… ce big data n’est ni plus ni moins que le Saint Graal en ce monde où règne le Dieu Argent, et le big data, ça se revend à prix d’or. Ces données n’ont pas de prix. Imaginez comme il serait juteux à une entreprise qui vend des machines à laver d’acheter ces données et de téléphoner juste aux personnes qui n’ont pas de machines à laver juste aux heures où ils sont chez eux pour les démarcher ? Le gain financier est titanesque par rapport aux campagnes de pub à l’aveugle que cette entreprise aurait faite. Ou bien une utilisation par des personnes mal intentionnées pour visiter votre appartement lorsque personne ne s’y trouve. Tellement d’argent potentiel ! Bien sûr, il y a les victimes collatérales du droit à la vie privée mais elles prennent une double peine : elles sont également victime colatérale pour leur santé à force d’être soumises au champ électro-magnétique des aller-retours des informations toutes les minutes (1440 fois par jour) par tous les câbles non blindés et appareils du foyer. Elles vont développer des symptômes d’intolérances à ces champs, les électrosensibles comme on les appelle, qui sont potentiellement tout individu qui, avec le temps, deviendra sensible, hypersensible puis intolérant à ces champs, puisqu’aucun organisme vivant n’est fait pour supporter dans le temps de telles charges (fatigue chronique, maux de tête, insomnies, acouphènes, maladies auto-immunes…). Mais bon, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour l’Argent ? gif

Au nom de l’Argent, rien n’est fait pour aider les populations à rester saine. Ce système bien rôdé et tellement juteux qui rend les populations malades a réussi une nouvelle prouesse : créer un système encore plus juteux. Terrible comme le Dieu Argent est bon. C’est ainsi que toutes personnes finalement trop affaiblie par tout ce qui lui tombe dessus se voit développer de nouvelles maladies, maladies orphelines, maladies auto-immunes, maladies dégénératives… Mais pas d’inquiétude : le système Argent est là pour vous. Les entreprises pharmaceutiques, portées par les ordonnances médicales et les diagnostiques, sont là pour vous permettre de continuer à consommer ! Il vous reste encore un peu d’Argent à dépenser ? Il y aura toujours votre Bon Dieu pour vous le sucer ! C’est double Jackpot !

Bien sûr, dans la société capitaliste dans laquelle nous vivons, vous avez compris que tout tourne autour de l’Argent, aussi, il est impossible que des lois soient votées pour autre chose que des gains financiers. Il doit bien y avoir de temps en temps, une petite loi altruiste qui donne l’illusion que les lois sont faites pour le peuple alors qu’une fois qu’on a écarté ces quelques lois, nous avons toutes les autres qui elles, existent pour le bien du Dieu Argent.

Donc résumons : nous inciter à consommer par tous les moyens, même des consommables nocifs (ciragette, alcool...), est légal. Mettre des composés toxiques, mortels dans les aliments qui sont la base de la survie de l'espèce (épandages, radiations, piqûres...) est légale. Nous rendre malade est financièrement très rentable et tout aussi légal. Selon les chiffres ICI et ICI, il y a environ 385 000 nouveaux cas de cancers en France chaque année et environ 150 000 décès dûs à ces mêmes cancers chaque année.

Conclusion : nous sommes des sacs d'argent sur pattes. Vous pouvez même facilement deviner le prix de chaque être humain de façon assez simple :

Celui-ci, il fume et boit de l’alcool, il aime consommer des produits alimentaires manufacturés régulièrement, et il ne consomme que des sirops ou des sodas au lieu d’eau. Il aime à s’offrir une sucrerie toutes les semaines. Il rapporte de son vivant et en étant en bonne santé beaucoup d’argent, c’est jackpot. Par ailleurs, il tombera inévitablement malade assez tôt. À ce moment-là, un autre système prendra place qui lui fera dépenser l’argent de la communauté en examens, soins et protocoles divers : double jackpot.

Celui-là, il ne fume pas et ne boit pas d’alcool, il boit cependant l’eau de son robinet et possède tous les compteurs intelligents possibles dans son appartement (électricité, eau et chauffage). Il aime à rester des heures devant ses jeu-vidéos pour oublier son travail aliénant qui le stresse en permanence. Celui-là rapporte moyennement de son vivant et en étant en bonne santé, mais il devrait probablement avoir un petit cancer entre 30 et 45 ans. Il va donc se rattraper avec quelques protocoles coûteux : jackpot.

Celui-là-bas, par contre, il n'est vraiment pas rentable : non seulement il ne consomme rien d’autre que des fruits et des légumes sains locaux de saison en circuit court avec d’autres fraîcheurs locales, mais il a aussi trouvé le moyen d’avoir accès à de l’eau saine et s’est prémuni des ondes par différents appareils filtrants. Il a quitté son travail stressant et contre-nature pour un travail moins rentable financièrement mais épanouissant pour lui. Il ne connaît plus le stresse. Il ne lui reste que l’air qu’il respire pour lequel il ne peut pour le moment pas faire grand-chose mais c'est une question de temps car il est en perpétuel recherche. Celui-là, non seulement il consomme peu, donc n’est pas du tout rentable en étant en bonne santé, mais en plus il ne tombera pas malade… pas très rentable tout ça !

C’est glauque, hein ?

Dans une société capitaliste, donc établie sur la seule valeur de l’argent, il est tout à fait normal qu’une valeur pécuniaire soit donnée à tout. Tout a un coût, la vie humaine aussi, la vie terrestre également.

Alors, pour en revenir à notre sujet, à qui profite le crime ? Aux petits hommes verts venus envahir la Terre ? Ou bien à des personnes qui veulent exterminer le genre humain ?

Personnellement, j'ai beaucoup recherché la vérité, et ce, depuis des années. J'ai fait un tour du côté des complotistes puisque toutes leurs idées me semblaient vraisemblables. Mais depuis quelques semaines, je me pose la question de notre base sociale : l'Argent, le Capital ou Capitalisme, et ma logique me fait pencher à pérsent en ce sens.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ? Cette question n'est pas évidente car malheureusement, les personnes à l'origine de ces phénomènes (du fait de l'énrome quantité de victimes collatérales) se font si discrêtes que même aujourd'hui, nous ne savont pas qui ils sont tous. Même si certains se sont tout de même dénoncés, comme par exemple Bill GATES ICI concernant le but des vaccins dont il fait tant la promotion dans le monde.

J’ai même l’impression, pour aller plus loin, que les théories du complot ont été mises en place pour qu’on regarde ailleurs et surtout pas là où c’est le plus logique. Qu’on accable des mystères impalpables et des ennemis invisibles, après tout, ça fait rêver la popullation ; et qu’on ne touche surtout pas au Capital !

Dans cette affaire, évidemment, le Capitale n’a rien contre l’Homme et ne fait pas exprès de lui faire du mal. Pour amasser de l’argent, le Capital fait ce qu’il a à faire. Le mal fait aux Hommes n’est qu’un dommage collatéral. En d'autres termes, qu'il y ait dommages ou pas, pour le Capital, c'est pareil : il ammasse.

Toutes ces injustices ne sont des injustices que dans une société basée sur l’humain et le respect de la vie, ce qui n’est pas notre cas. Dans une société capitaliste, c'est normal.

Et si nous trouvions des parades pour changer à notre niveau cette société ? Après tout, lorsqu'un organisme vivant est parasité par un virus, l'organisme lutte, trouve la parade en produisant des anticorps adéquats, ou/et fait monter sa température, afin d'éloigner la menace. Notre fonctionnement n'est pas différent. Nous sommes blessés, affaiblis, malades, anxieux, stressés donc attaqués dans notre intégrité physique et morale ; il y a déjà des personnes qui ont trouvé un certain nombre de parades à presque tous les points que j'ai listés. Parce que ce combat s'apparente au combat de la cellule contre le virus, ou du Bien contre le Mal, ou encore de la Vie contre la Mort ou le Yin et le Yang chinois. C'est un combat éternel car l'un n'existe pas sans l'autre. Pour autant, même si ce Mal est éternel, rien ne nous empêche de lutter contre lui, ou pour être plus juste, de lutter pour le Bien, lui aussi éternel (certains comprendront la différence).

Et c’est maintenant que je vais vous parler des alternatives, car il en existe beaucoup ! Je ne vous parlerai pas de tout, cependant, de quelques exemples qui pourront vous donner des idées. Sachez qu’internet est un vrai vivier d’alternatives et que toute personne un peu curieuse et intéressée de trouver des alternatives y trouvera son bonheur ;)

  • Manger sain : ne plus acheter de denrées alimentaires manufacturées, mais faire soi-même à manger en n’achetant que des produits non transformés : fruits, légumes, œufs… Si possible, privilégions les circuits courts, locaux et de saison si les produits sont sains. Si vous êtes un grand mangeur de viandes, poissons et fromages, tentez de diminuer ces apports car ils sont très/trop riches pour une consommation quotidienne et fatiguent beaucoup le corps. Pour les liens utiles ou informatifs :
  • Boire sain : que de l’eau, et si possible, filtrée ou distillée. L’eau, c’est la vie. Les liens utiles :
  • Nettoyer avec des produits naturels pour éviter d'avaler des produits chimiques par inalation ou par les pores de notre peau. En plus, c'est la mode en ce moment ! Profitons-en.
    • Fabriquer ses savons soi-même (saponification). Uniques ingrédients : eau, huile, soude caustique. Temps de manutention : 20 minutes. Voici pour un seul savon. Pour plus, multipliez les quantités.
      • Versez 24g de soude caustique dans 70g d'eau (attention, jamais l'inverse) et laisser refroidir ;
      • versez dedans 150g d'huile ;
      • Mixez avec un mixeur à bras jusqu'à ce que la texture ait assez solidifié pour former un bec ;
      • Versez le mélange dans un moule (à cake par exemple), et laisser sècher 3 semaines minimum.
    • Fabriquez son produit vaisselle, sa lessive, et son nettoyant ménager soi-même. Idem, je ferai un petit tuto rapide dessus plus tard, mais vous devriez trouver plein d'info là-dessus sur internet et dans vos mairies. Ces produits sont souvent à base de bicarbonate de soude et vinaigre blanc.
  • Protégeons-nous avant de devenir hypersensibles : filtre CPL pour votre compteur Linky (totalement légal), et d’autres systèmes pour les autres compteurs (Internet est votre ami). Liens utiles :
  • Réduisons votre stresse et notre mal-être si c’est le cas en ayant le courage de remettre en question la cause de votre mal-être : peut-être un travail, un quartier ou un entourage qui ne nous convient pas.
  • Evitons d'acheter des objets dont nous n'avons pas vraiment l'utilité. Cela entraîne la destruction de la nature production d'un nouvel objet pour remplacer celui que nous avons acheté. Soyons-en conscient.

Si nous avons vraiment envie de dépenser notre argent, alors pensons à qui ou à quoi vous donnez ce pouvoir. Est-ce que nous voulons donner ce pouvoir à une entreprise qui empoisonne des populations entières (nouveaux habits à la mode, dernier smartphone, sirupeux) ? Ou bien pour qu’à notre niveau, nous puissions sortir de ce système et nous sentir mieux (distillateur, filtre CPL, fruits et légumes sains… ) ?

Est-ce que nous voulons être le veau qui paye son abatteur pour qu'il fasse son office ? Ou est-ce que nous voulons redevenir un être humain conscient qu’il est sa propre victime et qui va, à son rythme et à son niveau, changer les choses ?

Nous sommes tous des victimes et nos propres bourreaux en même temps. Victimes, car nous subissons tous cet état à l’heure actuelle et je ne pense pas les agriculteurs chimiques plus en cause que les consommateurs qui vont acheter chez eux. Nous sommes tous responsables collectivement et cela implique aussi que nous pouvons tous remédier à cela.

Il n’est pas obligatoire que ça reste ainsi.

Le changement commence par soi-même.

 

Aller au chapitre suivant