www.farahdouibi.fr

contes

www.farahdouibi.fr

Le Bâtisseur

ou Le Bâtisseur qui ne Savait Pas Dire Non

Morale finale

page 102

Face à l’adversité où vous vous retrouvez,
Si vous êtes tentés de vous dédouaner,
Laissez-moi vous narrer l’unique vérité :
Nous sommes l’artisan de nos propres malheurs ;
Ne cherchons le manant qu’au fond de notre cœur.

Explication

Il est tentant de reporter la faute de son malheur sur les autres. Pourtant, personne ne nous oblige à nous rendre malheureux à part nous-même, par nos propres choix.

Dans le conte

Le malheur qui arrive au bâtisseur à la fin n’est ni la faute du boulanger, de la crémière ou du petit berger, ni celle de son père, du chef du village ou du prêtre, et encore moins celle des naufragés. À chacune des sollicitations, le bâtisseur a le choix et à chaque fois, il accepte, construisant ainsi, brique après brique, « oui » après « oui », son propre malheur.

Ils l’ont aussi dit

« Ce n’est pas à la hache qu’il faut faire des reproches quand le poulet qu’on va tuer crie. », proverbe malgache.
« Notre pire ennemi est caché dans notre cœur. », Syrus (85 av. J.-C.).
« La victoire sur soi est la plus grande des victoires. », Platon (428-347 av. J.-C.).
« Connais-toi toi-même. », Socrate (470-399 av. J.-C.).

Mots clés positifs

Responsabilité, lucidité, honnêteté, discernement, sagesse, connaissance de soi, espoir.