Actualités

Bienvenue sur mon site. Celui-ci a pour but de vous présenter mes travaux dans l'illustration, la bande-dessinée et l'écriture. Vous souhaitant une bonne visite.

Farah DOUIBI


Actualité du 11 septembre 2012

Réédition de la quadrilogie d'ARKEM (fantasy) - de l'aventure à la sortie


Bonjour à tous,

Je n'écris plus guère ici. Le manque de temps en est la cause ! Cependant, je ne pouvais pas passer à côté de ça !

Arkem volume 1 Durant l'année où j'ai créé la maison d'édition Elei Alfirin, le premier auteur que j'ai souhaité rééditer et éditer fut Valérie SIMON. A une époque encore plus reculée, je ne connaissais d'elle que quatre romans formant une quadrilogie, celle d'ARKEM. Édités entre 1997 et 1999, je les avais lu dès leur sortie. J'étais alors bien jeune, mais son écriture extraordinaire m'avait déjà interpellée : une fluidité exacerbée, simplicité touchante, actions descriptions et dialogues bien dosés, et une histoire émouvante. L'aspect légende de cette série avait été particulièrement bien exprimé par un ton poétique et descriptif très intéressant, contrairement à la plupart des descriptions ou le ton exagérément mélancolique que l'on peut lire dans d'autres livres.

J'ai été étonnée d'apprendre par l'auteur et les critiques que ce livre ciblait le public féminin, car à la lecture, deux héros sont présentés, deux héros sont racontés, un homme de 27 ans environ, et une adolescente de 16 ans. Pour avoir lu de nombreuses fois cette quadrilogie, j'ai pu constater qu'il y en avait autant pour le héros que pour l'héroïne, autant de magie poétique que de scènes de combats, autant de féminin que de masculin. Ce à quoi, bien sûr, j'ai pris du recul face à toutes mes lectures pour me rendre compte que sa quadrilogie est féminine par rapport aux autres romans de fantasy qui traitent quasiment tous d'un héros virile à l'excès, parcourant son monde d'homme au travers maints faits d'épée et combats violents. Je pense qu'à force de lire des livres stéréotypés exagérément masculin, le livre le plus homogène parait féminin, féministe même !

Arkem volume 2 En dehors de tous ces aspects, la quadrilogie raconte avant tout l'amour de la vie et la beauté de la nature. Là où d'autres romans narrent exclusivement les hauts faits d'un héros que l'on va aduler, nous retrouvons ici avant tout une apologie de la vie sous toutes ses formes. Après avoir lu pour la première fois cette quadrilogie, on ne peut que ressentir un amour pour la vie différent. Savoir apprécier un rayon de soleil, une senteur de noisetier, une brise rafraichissante sont les héritages de cette œuvre. J'ai réappris à voir le monde qui m'entoure avec de nouveaux yeux.

Après 1999, je n'ai plus entendu parler de Valérie SIMON. Les libraires de ma ville n'avaient pas de renseignements sur elle, et impossible de la retrouver ! Et le nom de SIMON était bien trop répandu en France.

S'est écoulé une décennie avant de me retrouver en âge de fonder une entreprise en lien avec le monde du livre. En 2007, alors que je construis le projet d'édition, je n'ai qu'une idée entêtante : rééditer la quadrilogie d'ARKEM. Puis une autre idée vient naturellement : je veux une suite, je veux également d'autres romans, je veux continuer à lire cet auteur à l'écriture si extraordinaire, et la faire connaître. Durant de nombreuses années et malgré mes nombreuses lectures, je n'ai jamais pu retrouver pareille combinaison de qualités. Je relis la quadrilogie, mais j'aspire à du nouveau !

Arkem volume 3 J'entreprends alors plus sérieusement de retrouver Valérie SIMON. Son ancien éditeur ne sait rien sur elle. Le responsable de la collection ne travaille plus pour Fleuve Noir. Commence alors une tâche très fastidieuse, car après avoir appelé presque toutes les Valérie SIMON de l'annuaire, je me retranche sur la seule ville citée dans sa biographie : "Strasbourg". Je commence par ratisser les boites de communication, l'auteur ayant travaillé dans l'une d'elles, pour me centrer sur la mairie. Je touche au but, car j'apprends que l'auteur est bien née à Strasbourg et que le service de la mairie possède des renseignements sur elle. J'apprends également qu'elle n'habite plus en France. Qu'à cela ne tienne, je suis prête à aller la rencontrer dans un autre pays pour lui demander la réédition d'ARKEM, mais la mairie m'interdit l'accès aux informations concernant Valérie SIMON. C'est l'idée d'une des employés de la mairie qui me dépêtrera de cette nouvelle impasse. Par son intermédiaire, j'écris alors une lettre à Valérie SIMON pour lui expliquer la situation. Et quelle n'est pas ma joie lorsque je reçois une réponse par la poste !

Arkem volume 4 S'ensuit alors une collaboration riche. Valérie SIMON avait écrit la quadrilogie à l'époque, et s'était consacrée ensuite à ses deux enfants. Par ailleurs, son directeur de collection chez Fleuve Noir ne travaillant plus dans la boite, son dossier n'avait pas été suivi. La réédition la tente et elle accepte de m'en confier les droits. C'est une première victoire.

Autre problème qui s'est présenté : le roman n'existait qu'en version papier et non numérique. Fleuve Noir n'avait pas gardé les fichiers et Valérie ne les avait pas en numérique. Commence alors une autre bataille, celle de retaper l'intégralité des quatre romans. Après plusieurs nuits blanches et de nombreuses relectures, quelques corrections et modifications, l'œuvre est enfin numérisée, mise en page et arrangée pour une édition en volume unique ! Valérie avait, par ailleurs, écrit entre-temps un autre roman : La Reine des Esprits, qui dormait sur son ordinateur. Un autre roman commençait à se faire sentir également, au titre temporaire de Sur la piste de Jessica. Débordante de création, Valérie se remet plus sérieusement à l'écriture pour revenir dans le monde du livre.

Malheureusement, la maison d'édition que j'ai fondée n'a pas résisté à la crise économique fin 2008 et c'est avant de pouvoir l'éditer que j'ai du déposer le bilan, en septembre 2009. Notre collaboration devient alors différente, plus proche de l'auteur/agent. En parallèle à la recherche d'éditeurs, elle écrit de nombreuses nouvelles pour différents éditeurs, magazines ou fanzines, se rend à de nombreux festivals littéraires et obtient fin 2011, une opportunité auprès d'un très bon éditeur émergeant qui la redécouvre et la réédite : Les Éditions Du Riez !

Valérie SIMONVictoire complète pour ARKEM qui va donc être rééditée en totalité. Le premier volume est sorti le 1er septembre, il y a dix jours, et les autres suivront à quelques mois d'écart ! Ces volumes ont par ailleurs profité d'un excellent illustrateur : David LECOSSU, qui illustrera toute la série. Si vous ne le trouvez pas en librairie, il vous suffit de le commander à votre libraire, ou tout simplement sur le site de l'éditeur : http://www.editionsduriez.fr/. Le numéro d'ISBN est : 978-2-918719-28-1.


Synopsis :

ARKEM - Yanis, Déesse de la Mort "Né dans la pauvreté, élevé par les mages de Lannilis, Kéo est sans peur et sans pareil. Son talent inné pour la magie lui vaut la jalousie des siens. Il sera initié aux multiples expériences et secrets du métier par Vayagos l’Ermite, connu au-delà du monde des Mortels.

Sa témérité l’entrainera à la recherche d’Arkem, la pierre maléfique, afin de devenir le champion qui mettra les plans de Raban Siwash l’Innommable à mal. Des plans de destructions et de chaos destinés à plonger le monde de la lumière dans les ténèbres.

Jeune fille à la beauté immortelle, Yanis est l’enfant qui de deux races a fait le partage. Issue d’un Prince Démon et d’une Elfe, elle est l’héritière de deux mondes en guerre.

Adulée depuis son plus jeune âge, la pierre qu’elle porte va tracer son futur.

La quête que ces deux jeunes gens vont entamer a été écrite depuis des temps immémoriaux. Mais le destin est parfois bien joueur..."


 ARKEM, La Pierre des Ténèbres
Volume 1 : Yanis, Déesse de la mort (1er septembre 2012)
Volume 2 : Sinièn, Déesse de la vie (à paraître)
Volume 3 : Tahnee Sharn, Déesse de l'alliance (à paraître)
Volume 4 : Morwen, Déesse de l'amour (à paraître)


 Plus sur Valérie SIMON

Valérie SIMON, le site Valérie SIMON entretien un site web sur lequel vous pouvez retrouver ses extraits, ses œuvres, mais également ses actualités : http://book.valerie.simon.free.fr/. Elle met également à votre disposition une newsletter pour vous informer de façon succincte de ses activités. La première de la série, celle d'avril 2012, est disponible sur son site.

Cliquez ici pour commenter

Replier le formulaire

Votre nom (si non renseigné, vous apparaîtrez comme anonyme)
Votre commentaire

code de sécurité Code de sécurité à recopier en minuscules :

Actualité du 13 juin 2012

Nouvelle version du site


Bonjour à tous,

Après cinq mois d'absence pour cause de refonte du site, voici la nouvelle version. Les améliorations :

  • Un menu plus convivial et ergonomique
  • Une organisation des fichiers plus logique
  • Une catégorie Sites web présentant mes travaux dans la programmation
  • La fonctionnalité de commentaires plus professionnelle (code de sécurité, ergonomie)
  • Possibilité de naviguer et avoir accès à toutes les fonctionnalités avec ou sans l'activation du JavaScript.

Cependant, si le site marche très bien sous Internet Explorer, FireFox, Chrome et Safari, il ne semble pas passer sous Opéra à cause du Javascript. Si c'est votre cas, vous devez désactiver le JavaScript et vous pourrez naviguer sans problème. Le site a été mis en ligne un peu prématurément, aussi d'autres améliorations arriveront dans les jours à venir.

Pour les ajouts, en plus des dix sites web présents dans leur catégorie, deux dessins ont été ajoutés.

Commentaire(s)

Michel - le 23 juin 2012

Très beau site, bon boulot!

(juste une petite remarque : le pseudo que j'ai rentré est ressorti en 'anonyme' sur un commentaire et pour l'article des voitures à la deuxième édition du code de sécurité, le post avait des anti-slash au niveau des " ' ".

Farah - le 23 juin 2012

Merci Michel ! J'ai rectifié l'erreur.

Oui, le javascript n'est pas finalisé pour l'envoie de commentaires. Je ne suis pas très souvent à la maison en ce moment, beaucoup en recherche d'emploi, ce qui ne facilite pas les choses, aïe aïe ! Mais je fais ça dès que possible.

Merci de me l'avoir signalé !

Bise, Michel.

Cliquez ici pour commenter

Replier le formulaire

Votre nom (si non renseigné, vous apparaîtrez comme anonyme)
Votre commentaire

code de sécurité Code de sécurité à recopier en minuscules :

Actualité du 6 janvier 2012

Les voitures, ces poubelles de ferraille polluantes !


rouler tue Voici ces milliards de voitures qui inondent le monde de leurs tas de ferrailles polluantes, nocives et laides, bientôt plus nombreuses sur Terre que les humains qui l'habitent. Après tout, la voiture n'était pas si présente il y a 30 ans, et elle était pour ainsi dire inexistante il y a 50 ans. Avant, vous pouviez marcher dans la rue et voir du paysage. C'était agréable et vous preniez plaisir à aller chercher votre baguette de pain le matin. Vous respiriez les effluves naturels de la végétation locale et saluiez votre voisin d'un "bonjour" bienveillant.

Aujourd'hui, les voitures sont si nombreuses que les parkings et garages ne suffisent plus. C'est alors l'espace de vie du piéton, du cycliste qui est empiété ainsi que son cadre de vie. Files de voitures à ne plus en voir la fin, chevochant votre trottoir et celui d'en face sans laisser de place pour la plus petite poussette, il vous est alors nécessaire de slalomer, voire de marcher sur la route par endroit, pour pouvoir chercher votre baguette de pain quotidienne. Votre chemin ressemble au parcours du combattant jusqu’à l'air que vous respirez, mélange subtile de rejets de carburants hautement nocifs qui, selon la fréquence du passage des voitures et votre éloignement d'elle sur le trottoir, vous tuera plus ou moins vite mais tout aussi sûrement que l'eau mouille, vous inoculant divers cancers tous plus joyeux les uns que les autres.

  • Le monoxyde de carbone (CO) : il résulte d’une combustion incomplète et rapide du carburant, notamment lors des arrêts dus aux embouteillages.
    Effet sur la santé : anoxie (manque d’oxygène), troubles cardio-vasculaires, migraine, vertiges, troubles de la vision.
  • Les oxydes d’azote (NOx) : ils sont issus de la réaction de l’oxygène et de l’azote de l’air sous l’effet de l’élévation de la température du moteur.
    Effets sur la santé : irritations, diminution des défenses immunitaires et altération des fonctions pulmonaires.
  • Les hydrocarbures (HC) : ils proviennent d’une combustion incomplète du carburant et de l’huile du moteur.
    Effets sur la santé : irritations oculaires, toux.
  • Les particules : elles sont émises principalement par les moteurs diesel. Elles sont composées de carbone, d’hydrocarbures, de composés soufrés et de composés minéraux variés.
    Effets sur la santé : irritations des bronches et des muqueuses nasales, problèmes respiratoires.
  • Résidus de plomb : ils sont liés à la présence d’additifs en plomb dans certaines essences.
    Effets sur la santé : intoxications, anémie, troubles de la croissance, insuffisance rénale.
  • Le dioxyde de soufre (SO2) : il est émis par les moteurs diesel.
    Effets sur la santé : altération des fonctions pulmonaires.
  • L’ozone : il apparaît lors de la réaction de certains des polluants sous l’effet du rayonnement solaire.
    Effets sur la santé : migraine, irritations oculaires, altération des fonctions pulmonaires, toux.

source : "protéger la planête au quotidien"

Quant à votre voisin, étant donné le bruit cacophonique que produit la circulation, vous ne l'avez pas entendu et passez votre chemin en faisant la grimace. Votre quotidien ressemble alors à ceci (ou y ressemblera dans les années à venir) :

pollution

Alors, on me dira : "Il y en a besoin des voitures, tu t'attaques au mauvais problème ! Les lobbies rendent les voitures polluantes alors qu'on devrait en avoir à l’eau et l'électricité depuis plus de 20 ans." Vous poussez alors les piétons à vous prendre en pitié et leur dites que vous n'y pouvez rien, que c'est un outil de travail pour tout le monde... et ainsi, même le plus lucide des français acceptera l'inacceptable. Par curiosité, combien prennent leur voiture pour un trajet de moins de cinq kilomètres ? Combien prennent leur voiture pour un trajet desservi par les transports en commun ? Combien utilisent leur voiture uniquement pour le plaisir et non par nécessité ?

J'ai toujours trouvé cela étrange que tous, même les plus fauchés, possèdent une voiture, surtout étant donné le très gros désavantage que cela implique au niveau financier. Les transports en commun ainsi que le covoiturage sont si économiques en comparaison ! A moins d'être riche, il est difficile de pouvoir assurer un tel niveau de vie. Mais étant donné le nombre proéminent de ses poubelles roulantes en France, force est de constater que la plupart des français vivent au-dessus de leurs moyens.

Ha ! Et n'oubliez pas, si vous voulez bénéficier de la nouvelle gamme de la marque GLaPlusGrosse avec 10 % de remise dans notre magasin concessionnaire, venez tout de suite ou maintenant, date limite pour acquérir notre dernière poubelle à la mode, ultra polluante, nocive et bruyante que vous poserez dans le rue telle l'humble déjection d'un animal à quatre pattes bien connu.

Commentaire(s)

GregAfpa - le 23 avril 2012

Coucou farah,

"Combien utilisent leur voiture uniquement pour le plaisir et non par nécessité ?"  moi ! et ca me fait toujours autant plaisir de la conduire (bon - de 1000km par an... ca fait pas beaucoup, et je ne pense pas qu'il faut un niveau de vie de "riche" pour pouvoir faire la même chose)

Par contre l'autre et au GPL, c'est pas du tout comme ces saletés de diesel, faut pas mettre toute les voitures dans la même catégorie :)

- le 21 mai 2012

Arf, je n'ai pas vu ton commentaire, trop absorbée dans mes projets !

Je comprends ton point de vue ! Mais je reste sur mes positions concernant l'utilité d'une automobile. Pour moi, elle est un outil de travail qui permet de sauver des vies (ambulances, pompiers, Croix Rouge...) de sauvegarder l'ordre public (police, gendarmerie) et de dépanner en cas de gros problèmes (maladie, accident, etc). J'en oublie forcément, mais l'idée est là. Si je veux me promener, j'ai des jambes, il y a le vélo, le bus, le car, le train, et même l'avion ! Ce sont des moyens de transport "en commun" qui permettent de mutualiser les déplacements.

Si tous les français partaient 1000 km/an, ce qui te parait peu, cela donnerait 1000 km x 35 000 000 d'habitants (je ne compte pas les enfants, les personnes trop âgées, invalides, et qui pourraient ne faire qu'accompagner un conducteur) = 35 000 000 000 km/an... pour le plaisir ! Ces chiffres sont fictifs, mais imagine les gros conducteurs qui partent tous les week-end... en week-end à plus de 300 km de chez eux. J'ai pris ta moyenne qui te parait faible, alors il est facile d'imaginer une moyenne plus forte.

Je ne pense pas non plus que seuls certains carburants soient problématiques sur seulement certaines voitures. Ce serait centrer l'attention sur l'aspect "polluant" pour éclipser l'aspect "cadre de vie". Le bruit est une nuisance, la vue d'une multitude de carcasses métalliques qui cachent les chaussées, les constructions, les personnes, et effectivement, l'odeur noséeuse... Je vois bien que les désagréments liés à l'automobile ne te gènent pas, mais j'avoue avoir beaucoup de mal, pour ma part, à l'accepter.

Chacun son point de vue sur la question. Kiss

Michel - le 23 juin 2012

Salut Farah,

ton article est plein de bon sens, seulement quelques petites remarques : pour le covoiturage, c'est une bonne idée mais un peu contraignante (tous doivent aller à la même destination) et ça fait toujours un propriétaire

Quant aux transports en communs, c'est bien joli mais pour moi qui ai une voiture pas si économique que ça (6litres au 100 environ), le train reste un transport de luxe:

Pour une personne :

Dijon-Beaune aller-retour en train : 14 euros environ

Dijon-Beaune en voiture : 80km, 10 euros environ avec l'amortissement

Je te fais grâce du calcul à partir de 2 personnes qui devient outrageusement désavantageux pour le train

Malheureusement il n'y a pas que les Lobby, les pouvoirs publics sont également bien fautifs..même si l'essence est taxée énormément (et fait rentrer pas mal d'argent dans les caisses de l'état), le train reste un transport pour "riches" quoiqu'on en dise et une machine à profit, un peu comme les autoroutes qui sont remboursées depuis belle lurette (mais souvent privée pour le coup)

donc tout n'est pas si simple Smile

Cliquez ici pour commenter

Replier le formulaire

Votre nom (si non renseigné, vous apparaîtrez comme anonyme)
Votre commentaire

code de sécurité Code de sécurité à recopier en minuscules :

Actualité du 20 décembre 2011

Bonnes fêtes de fin d'année


Bonjour à tous,

Les premières neiges de Dijon sont tombées hier. Noël se sent déjà et mes oreilles gelées en frissonnent.

illustration de noel

Bonnes fêtes à tous !

Commentaire(s)

greg - le 21 décembre 2011

Hey, salut farah.

Comment va depuis la fin de la formation ?

je prend des nouvelles d'un peu tout le monde, mais j'ai paumé ton mail :D

@+ et passe de bonnes fêtes

Farah - le 22 décembre 2011

Salut Greg :)

Bah écoute, ça va plutôt bien.

Pour le moment, je suis en recherche d'emploi sur la région, après avoir travaillé trois mois dans le Jura.

J'ai ton mail et je t'ai envoyé des photos tout à l'heure sans savoir que tu recherchais mon mail ^^, alors je crois que tu l'as maintenant.

Je suis revenue sur Dijon, donc si vous faites des choses sur la région, dites-le moi. Je vous accompagne avec grand plaisir !

Et toi, comment vas-tu ?

Passe de bonnes fêtes de fin d'année également et tout plein de bonnes choses pour l'année prochaine.

Cliquez ici pour commenter

Replier le formulaire

Votre nom (si non renseigné, vous apparaîtrez comme anonyme)
Votre commentaire

code de sécurité Code de sécurité à recopier en minuscules :

Actualité du 25 mai 2011

L'auteur Valérie Simon fait son come-back !


Bonjour à tous,

Je profite des Imaginales le week-end qui vient pour vous présenter un auteur de romans et nouvelles que j'apprécie tout particulièrement : Valérie Simon.

L'auteur a sorti en 1997-1999 la série qui l'a fit connaître : ARKEM, La pierre des ténèbres, une série en quatre volumes aux éditions Fleuve Noir, collection SF :
Volume 1 : Yanis, Déesse de la mort
Volume 2 : Sinièn, Déesse de la vie
Volume 3 : Tahnee Sharn, Déesse de l'alliance
Volume 4 : Morwen, Déesse de l'amour

ArkemSynopsys :
Né dans la pauvreté, élevé par les mages de Lannilis, Kéo est sans peur et sans pareil. Son talent inné pour la magie lui vaut la jalousie des siens. Il sera initié aux multiples expériences et secrets du métier par Vayagos l’Ermite, connu au-delà du monde des Mortels.
Sa témérité l’entrainera à la recherche d’Arkem, la pierre maléfique, afin de devenir le champion qui mettra les plans de Raban Siwash l’Innommable à mal. Des plans de destructions et de chaos destinés à plonger le monde de la lumière dans les ténèbres.
Jeune fille à la beauté immortelle, Yanis est l’enfant qui de deux races a fait le partage. Issue d’un Prince Démon et d’une Elfe, elle est l’héritière de deux mondes en guerre.
Adulée depuis son plus jeune âge, la pierre qu’elle porte va tracer son futur.
La quête que ces deux jeunes gens vont entamer a été écrite depuis des temps immémoriaux. Mais le destin est parfois bien joueur...

Valérie SIMON Depuis de nombreuses années, Valérie Simon continue d'écrire des romans, mais sans les proposer aux éditeurs. Cette période fut celle où elle décida de consacrer plus de temps à la vie de famille. Mais aujourd'hui, elle arrive à se libérer assez de temps pour recommencer l'écriture et fait son come-back dans le milieu !

les Imaginales Je vous encourage à aller voir ses travaux, ses romans en lecture sur son site afin de vous faire une idée de son travail. L'auteur sera également présente en tant que visiteur aux Imaginales, un festival sur les littératures de l'imaginaire, le week-end prochain à Epinal. Pour ceux qui souhaitent la rencontrer, c'est le moment. Vous aurez toutes les informations nécessaires en allant sur le site des Imaginales : cliquez sur l'image à droite, et le site de l'auteur : cliquez sur l'une des deux images du haut.

Commentaire(s)

Valérie Simon - le 18 juin 2011

Merci Farah, de tout coeur, pour cette jolie présentation de moi-même...

Longue vie à l'Imaginaire en général, et à la Fantasy en particulier. Et bonne chance pour les corrections de ton manuscrit.

Cliquez ici pour commenter

Replier le formulaire

Votre nom (si non renseigné, vous apparaîtrez comme anonyme)
Votre commentaire

code de sécurité Code de sécurité à recopier en minuscules :